Table ronde : secret médical ; secret professionnel ; secret partagé ? définitions ; contours ; évolutions et conséquences de la loi de 2002

Pour Jean MAISONDIEU, il n’y a pas de médecine sans confiance, il n’y a pas de confiance sans confidence, et il n’y a pas de confidence sans secret. Le principal outil de travail du psychiatre, c’est le secret, le champ de son exercice, c’est la confidence et la confidence, elle est hors du dossier médical, elle est dans l’intime d’une rencontre entre deux sujets qui essayent d’échanger pour faire émerger les secrets plus ou moins inconscients de l’un d’eux.

Reprenant la formule d’André CHENIER : « Tout homme a ses douleurs mais aux yeux de ses frères chacun d’un front serein déguise ses misères », Jean MAISONDIEU explique que le patient que reçoit le psychiatre ne peut se dévoiler que s’il est assuré du secret.

Les majeurs protégés, en tutelle ou en curatelle, viennent voir leur tuteur malgré leur maladie, pas à cause d’elle. Et c’est une grande différence.

Pour lui, à partir du moment où le tuteur acquière ce nouveau secret, le secret médical, il est en risque de glisser vers le modèle médical qui n’est absolument pas pertinent dans l’exercice de sa profession.

Pour Jean MAISONDIEU, il ne peut y avoir aucun échange d’informations. Il peut y avoir des échanges de savoirs qui sont de notre compétence, de notre expérience mais jamais sur la confidentialité des gens.

« Un sujet, c’est du secret ambulant » ; dès lors, le secret sur ses confidences est un secret radical.

Dernière mise à jour : lundi 5 mars 2012


Page précédente >> Table ronde : secret médical ; secret professionnel ; secret partagé ? définitions ; (...)
Page suivante >> La loi de mars 2002 et la responsabilité du représentant légal par Ghislain (...)

Vous êtes ici >> Accueil > Les colloques > Pratique tutélaire > Tutelle et lois 2002 > Table ronde : secret médical ; secret professionnel ; secret partagé ? (...)

Mentions légales - Plan du site -

UNAFOR — 28 place Saint Georges - 75009 PARIS — Tél. : 01 49 95 36 97 - Fax : 01 40 16 12 76